SoGladFit nous raconte son marathon !

Le webzine FIT de la communauté noire.

SoGladFit nous raconte son marathon !

Hey l’Afro&FITteam, comment ça va ? Comme on vous l’a dit dimanche, l’histoire de @SoGladFit, notre troisième Afro&FITwoman était longue, mais trop bonne et trop belle pour qu’on la squeeze définitivement de l’interview. Donc on a décidé d’en faire un article rien qu’à lui ! Nous pensons sincèrement que son récit vous motivera à vous munir de chaussures de courses et à commencer le running en un claquement de doigts. Bon ! Trêve de bavardages, on vous laisse entre les mains de Gladys !

Ce matin on était au taquet avec les filles, on prend des selfies, on rigole, on dé-stresse… bref, on est bien ! Il fait froid mais la journée promet d’être chaude ! L’ambiance est festive, les musiques entraînantes… on danse même.

On se regarde et on se dit : ça y’est! Le grand jour est arrivé ! Celui pour lequel on s’était préparé depuis 4 mois, on avait mangé quasi que healthy, on ne sortait plus les samedis soirs, on allait plus dans les pots de boulot, on ne parlait plus que de marathon, marathon, marathon ! Jusqu’à en souler nos proches, nos amis non-runners, nos collègues, nos mecs. On en avait même la larme à l’œil 😢

Et voilà le moment tant attendu où on rentre dans notre sas, non sans difficulté. On a de drôles de sensations, l’impression de faire partie d’une nouvelle famille. J’appréhende un peu, je l’avoue. Je fais « genre » mais j’ai peur de cette inconnue.

Et puis les km défilent … Je perds dès le début mes copines Laura, Julie et Gaëlle. Je cours avec Dorothée en mode sortie longue, endurance fondamentale, mode pipelette activé. On avale les km jusqu’au semi. Là je me dit que les choses sérieuses commencent. Je dis à Dorothée d’y aller car je sens qu’elle en a encore sous le capot mais elle veut rester avec moi. Je suis soulagée, heureuse !!!!

Sur le parcours on rencontre des copines, des « têtes connues », des personnes qu’on suit sur les réseaux. Au 23e km je rencontre ma copine Vanessa avec sa petite famille venue nous soutenir, et puis notre fan club de chic et de choc Elsa et Adélie qui hurlent : MADEMOISELLE RUN, AU TOP LES FILLES !!! On se prend dans les bras, on rit, on crie et on continue, regonflées à bloc.

Mareva m’avait promis de faire les 10 derniers km avec moi ! J’arrive au 30eme km et je la cherche (en flippe) et si on ne se trouvait pas ??? Mais non, elle est là et elle enquille ce 30eme km avec moi.

Elle me dit « tu as l’air bien ! » Euh non je commence à être dans le mal. 30km… j’avais jamais fait cette distance. Je la sens à côté de moi et ça me fait du bien. Elle est au petit soin avec moi, elle va chercher les ravito à ma place ce qui me permet de ne pas me disperser. Elle me prend même en photo en plein effort. Je me demande quelle tête je dois avoir et puis après je me dis… pas grave… J’m’en fous !

On retrouve notre fan club Elsa et Adélie au km 36 (increvables ces deux là !). Mon pote Damien m’appelle c’est top ! Sofia hurle mon nom, j’hallucine ! Ils sont géniaux !

J’ai rencontré « le mur » au km 38 et là je n’ai plus de jambes, je sens une crampe arriver tout le long de ma jambe droite, j’ai envie de pleurer mais… ça pleure pas une meuf. Je pense à ma fille, à mes parents, ma famille, les gens qui croient en moi. Je suis à 2 doigts d’abandonner (si si !).
Mareva me dit qu’il reste 5km ! Les 5km les plus long de toute ma vie. J’ai peur… je prie, je mors dans des quartiers d’orange, je ne trouve plus le goût d’ailleurs et puis… ça me fait rien !

Je passe la ligne d’arrivée en 4:42… J’arrive même pas à y croire (thanks Lord), les larmes veulent sortirent mais… je les retiens ! Et puis la 1ère personne que je vois c’est ma Dorothée. Et là on se prend dans les bras et… je suis obligée de le dire… gros sanglots.

JE SUIS UNE MARATHONIENNE !
NOUS SOMMES DES MARATHONIENNES !

On retrouve le reste de la team, on se félicite, on s’embrasse, ma fille est là, c’est la teuf quoi !!!! C’est la teuf mais que dans la tête, car chaque mouvements nous rappellent que l’on vient de faire 42,195km. Et on termine avec un brunch très tardif entre finishers et supporters.

Merci encore à Gladys d’avoir partagé ce moment avec nous ! Alors ? Qui s’inscrit au prochain marathon de Paris ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *