Hello les Afro&FITwomen ! Comment se passe votre Afro&FIT Summer Challenge, jusqu’ici ? Glad, partage avec vous son compte-rendu sur l’Écotrail, qu’elle a couru samedi dernier ! Parfois le succès des autres est encourageant et très inspirant. En espérant que cette articles vous donne de (bonnes) idées.

Me voici de retour parmi vous pour mon premier challenge 2017. Après mon marathon en 2016 j’ai bien entendu enchaîné les courses mais rien qui ait pu me faire sortir de ma zone de confort. 2017 risque d’être pour moi l’année de tous les défis, l’année du dépassement de soi, l’année où j’aimerais bousculer tous mes codes (ah ah).

Je me suis laissée convaincre par mon amie Dorothée (@my_little_healthy_life) de participer à l’Ecotrail d’Ile de France sur le format 45km ! Je vous vois déjà derrière vos écrans : elle a déjà fait un marathon (42,195 km) 3km de plus… c’est rien !

Mais l’Ecotrail, c’est quoi ? C’est une course nature, un trail à travers les forêts et les bois, un parcours fait de sentiers et de chemins avec un dénivelé positif de 900m et trois barrières horaires, ce qui rend cette course beaucoup plus longue et exigeante qu’un marathon.

J’ai fait mes entraînements bien consciencieusement, comme d’habitude : des sorties longues, des run avec changement d’allure ou en côte, une bonne alimentation, des compléments alimentaires bien ciblés, et mes sessions cycling chez Kiwill qui m’apportait le renforcement musculaire, le fractionné et le cardio dont j’avais besoin. 

La semaine qui précède la course je la commence avec une grosse fatigue : l’accumulation de toutes les activités sportives, ma vie de maman qui ne s’arrête pas (même avec une gentille ado qui se prépare au BAC), mon boulot (bah oui, il faut continuer à payer les factures ! Big lol), et ma nouvelle casquette de coach cycling… Les cernes ont élues domicile sur mon visage et même ma crème anti-cernes Make Up For Ever ne peut plus rien pour moi. Vie sociale = 0

De toute façon, on ne peut se plaindre à personne parce que : QUI NOUS A ENVOYÉ ??

Samedi 18 mars ! Le D-Day tant attendu est là, avec un mélange d’envie et de maux de ventre. Je repense à tous les messages de soutien, les bonnes vibes reçus la veille ou le matin même de ma fille, mon frère, mes amis, mes collègues, mes abonnés. Même mon boss à qui j’ai imposé un jour de congé AVANT et un autre APRÈS la course (sait-on jamais) m’a dit qu’il était déjà fier de moi. Je me dis même que dans un élan de bonté il m’offrira peut être ces deux jours ?! 

Bref… 

Me voici à attendre Dorothée dans le parc du château de Versailles sous une petite pluie fine en pestant contre la météo ; tellement peur que les éléments se déchaînent comme pour le semi de Paris !! On se débarrasse de nos affaires et on file rejoindre la ligne de départ. On est pressées de partir, de commencer cette course folle, et surtout de la finir. 

11:00 top départ ! On longe le Grand Canal en contournant le Bassin d’Apollon puis on traverse la forêt Domaniale de Versailles. Tout va bien, pour le moment, comme d’habitude avec Dorothée on papote, on rit, on se demande ce qu’on fait là ! Les montées arrivent et nous rappellent la difficulté de cette course. On marche dans les montées pour s’économiser et on relance juste après. Les 10 premiers km sont très vite arrivés, puis 15, puis 20. On scrute nos montres, le premier ravito est à 25km, et ça commence déjà à tirer dans les mollets. 

On arrive au 25e km dans les temps, on est hyper contente, une première étape de faite ! On s’arrête, on boit une soupe chaude légumes / vermicelles qui fait du bien, on s’étire, et on reprend la route. Ma mère m’écrit : « prends ton temps pour boire ta soupe ma fille ». Même pas le courage de lui dire que non maman c’est pas un pique nique hein ! 

Notre périple continue à travers la forêt Domaniale de Meudon puis celle de Fausses Reposes, pour arriver au 35e km (2eme ravito) sur le Domaine national de Saint-Cloud. Tic tac tic tac… J’y crois pas, on est dans les temps ! Je reprend une soupe, et 2 quartiers d’orange. Les traits commencent à se tirer, j’ai même pas envie de faire des snaps (lol). « 35e km, plus que 10 » j’envoie ce même message succinct à certains amis qui suivent ma course en direct et à mon groupe préféré « family ». Je lis les encouragements : « nous sommes tous avec toi », « bon courage tiens bon », « allé tati », … J’ai l’impression de faire la diagonale des fous ! 

Dorothée et moi on ne se parle plus, même nos langues sont fatiguées c’est vous dire ! Nos visages s’illuminent à l’arrivée d’Adelie, notre amie qui nous avait promis de faire les 10 derniers km avec nous. Tellement contente de voir sa petite frimousse. Elle est fraîche, elle rigole, nous prend dans ses bras, saute partout comme un petit cabri. Sa fraîcheur, sa bonne humour et ses mots nous redonnent de l’énergie. 

Nous voici parties toutes les trois pour les 10 derniers kilomètres, les plus dures, les plus douloureux pour moi. Mon genou droit me joue un vilain tour, chaque impact est une souffrance, j’ai peur de ne pas finir la course, je serre les dents…

L’Ile Saint-Germain, l’Ile aux cygnes, les quais de Seine… MAIS ELLE EST OÙ CETTE FOUTUE LIGNE D’ARRIVÉE ???? 

Adélie chante, nous crie dessus comme un sergent chef, comme pour nous secouer avec des mots. Dorothée, moi… plus aucun son ne sort… à part quelques gémissements. Quand on est dans le mal, dans le rouge, on perd toute dignité, ah ah ah. Tout ce qu’on veut, c’est arriver. Nos runs sont entrecoupés de périodes de marche et j’ai cette horrible impression que mon genou va se luxer à chaque pas. 

17:13 la Tour Eiffel, les larmes, la douleur, la fierté, JE SUIS FINISHEUSE, thanks God ! Je prend ma Dodo dans les bras, je suis fière d’elle, de nous… We did it ! On fini ce défi ambitieux en 6h13… et (croyez le ou pas) on se dit déjà à ce moment là : l’année prochaine se sera le format 80km ! Ouais !!!

PS : Mais ?? Elle est où ma médaille ? Et bien non, pas de médaille, juste un t-shirt finisher ah ah ah ! Pfffff tout ça pour ça comme dirait certains.

Alors qu’avez-vous pensez du compte-rendu de Glad ? En espérant qu’elle vous a donné le sourire et l’énergie qu’il vous faut pour atteindre TOUS vos objectifs dans la vie !

À très bientôt !